Eraole : l’avion français 100 % électrique multihybride prend son envol

Le français Raphaël Dinelli a profité de ce 14 juillet pour faire la démonstration d’Eraole, son avion 100% électrique qui carbure à l’énergie solaire et au biocarburant.

Ce 14 juillet, Raphaël Dinelli s’est élancé, à bord de son avion Eraole depuis l’aérodrome de la Roche-sur-Yon en Vendée pour lancer une série de tests avant une traversée de l’atlantique.

Contrairement à ce que propose Solar Impulse qui fonctionne à l’énergie solaire et à la recharge au sol, Eraole fonctionne à 25% par énergie solaire via les panneaux qui occupent une partie de sa voilure, et à 75% avec un moteur thermique alimenté par de l’huile végétale et à l’hydrogène produit en vol par hydrolyse.

Eraole est un appareil multihybride unique au monde qui fonctionne avec une énergie totalement propre. Le carburant principal de l’avion est fabriqué à base de déchets végétaux de canne à sucre recyclés et d’hydrogène. Eraole pèse 750 kg et nécessite 50 kW au décollage et 20 KW en allure de croisière, il dispose d’une autonomie de 70 heures à une vitesse de 100 km/h, soit potentiellement 7000 km de portée.

 

 

voir l'article complet

Pourquoi l’hydrogène devient une technologie stratégique

Plan pour l’hydrogène « vert », investissement d’EDF dans McPhy… la filière hydrogène-énergie connaît une accélération.

Longtemps perçue comme une technologie pour après-demain, « la filière hydrogène-énergie connaît une accélération des innovations et progrès qui peut bousculer notablement l’agenda des technologies en place ou en plein développement », lisait-on dans le rapport sur la Filière hydrogène remis au gouvernement en septembre 2016.

Un pronostic confirmé aujourd’hui, avec le passage du stade des promesses à celui des investissements et des subventions. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, vient ainsi d’annoncer le lancement d’un Plan pour l’hydrogène « vert » doté de 100 millions d’euros.

 

Source: lesechos.fr  voir l'article complet

Marée montante: Un dispositif flottant permettra bientôt de produire de l’énergie verte

Un projet de technologie de l’énergie océanique qui exploitera l’énergie marémotrice est parvenu à produire de l’électricité pendant des essais de remorquage.

Les efforts visant à accroître la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables se poursuivent sans relâche, mus par la nécessité de répondre à la demande mondiale croissante d’énergie et d’atténuer le changement climatique. Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité atteindra 30 % en 2022, contre 24 % en 2016. Si, à l’heure actuelle, l’énergie marémotrice et houlomotrice ne contribuent que faiblement à la production d’électricité, ces sources sont de plus en plus utilisées afin de diversifier l’approvisionnement mondial en énergie renouvelable.

 

Un développeur espagnol d’énergie marémotrice, Magallanes Renovables, se livre depuis 2017 aux essais de sa plateforme «ATIR» dans le cadre du projet OCEAN_2G financé par l’UE. La société a validé son hydrolienne de deuxième génération (2G) de 2 MW dans l’environnement marin contrôlé de la baie de Vigo, en Espagne. Elle a récemment conclu un accord avec le centre européen de l’énergie marine EMEC portant sur la prochaine phase de démonstration de son prototype énergétique.

 

Source: mediaterre.org  voir l'article complet

Des batteries à l’aluminium pour stocker plus d’énergie que celles au lithium

Une technologie israélienne permet de multiplier la densité d’énergie des batteries, au prix d’une recharge complexe.

Aviv Tzidon, président et cofondateur de Phinergy, une jeune entreprise israélienne d’une cinquantaine de salariés, est certain d’avoir créé la méthode la plus efficace pour restituer de l’énergie. L’équipement qu’il propose utilise de l’eau, l’oxygène de l’air et de l’aluminium. Cette solution technique permet d’obtenir une densité d’énergie qui dépasse largement ce que peuvent faire les meilleures batteries lithium-ion actuelles, et pourrait en théorie doubler ou tripler l’autonomie des véhicules électriques actuels.

Source :lefigaro.fr  voir l'article complet

Des poubelles solaires à Paris !

La capitale française s’est lancée dans une expérimentation écologique en se dotant de poubelles à énergie solaire. Innovantes, elles sont compactantes et sont pensées pour ne pas déborder.
Une expérimentation pour préparer le terrain

Les traditionnelles poubelles publiques parisiennes sont en voie de disparition : en effet, 42 poubelles solaires ont été installées à Paris. Elles correspondent à trois modèles différents commercialisés par diverses entreprises. Ces modèles sont cantonnés à certains quartiers parisiens. Ainsi, près des Grands Magasins et du boulevard Haussmann, on trouve les modèles « Solar Smart Bin » d’Augias. Dans le 11ème arrondissement, on verra les poubelles « Big Belly » d’Urban Future. Enfin, du coté de la Gare du Nord, ce seront les modèles « Clean Cube » de Citec Environnement qui seront testés. Suite à cette expérimentation, la mairie de Paris pourra lancer un appel d’offre en établissant un cahier des charges très précis en fonction de ses attentes.

 

 

Source : selectra.info voir l'article complet

La climatisation particulièrement gourmande en énergie

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a mis en garde mardi sur les dangers de la généralisation de la climatisation à travers le monde et a prôné l’utilisation d’appareils moins gourmands en énergie.

« Sans intervention, la demande énergétique des climatiseurs va plus que tripler d’ici à 2050 et équivaudra à la demande en électricité actuelle de la Chine« , souligne Fatih Birol, le directeur exécutif de l’agence, dans son introduction à un rapport consacré au sujet. Le nombre de climatiseurs doit ainsi atteindre 5,6 milliards d’ici à 2050, contre 1,6 milliard aujourd’hui, ce qui équivaut à 10 appareils vendus chaque seconde ces 30 prochaines années.

Selon les experts de l’AIE, les climatiseurs et les ventilateurs représentent déjà près de 20% de l’électricité totale consommée dans les bâtiments à l’heure actuelle. Cette consommation est concentrée aux États-Unis, au Japon et de plus en plus en Chine, mais elle devrait progresser fortement avec le développement économique et démographique de pays chauds comme l’Inde. L’accès généralisé à un air tempéré « aura un impact significatif sur la demande énergétique globale des pays concernés, mettant la pression sur les réseaux électriques et faisant augmenter les émissions (de gaz à effets de serre) locales et mondiales« , met en garde le rapport.

Source: RTBF.be   voir l'article complet

Rénover et isoler

La rénovation énergétique est de plus en plus d’actualité, nous sommes tous de plus en plus conscient du problème de la surconsommation d’énergie qui conduit entre autre au réchauffement climatique.
Isoler sa maison est un investissement indispensable qui vous fera à long terme gagner de l’argent. En effet, en plus d’une multitudes d’avantages, l’isolation de votre habitation vous fera économiser sur vos factures d’énergie.
Lors de la rénovation de votre maison, pensez à isoler celle -ci, en particulier les espaces en contact avec l’extérieur, mur de façade (20% de déperdition), châssis (15%), toiture (30%), mais aussi le sol qui représente 10 % de la déperdition de chaleur. Si vous le faites vous même, pensez à utiliser des matériaux durable et responsables. il existe sur le marché de plus en plus de possibilité pour utiliser des matériaux écologiques et durables en étant tout aussi efficace que d’autres matériaux.
En isolant votre maison, vous découvrirez de nombreux avantages tels que la diminution de votre facture d’énergie, l’amélioration du confort de votre logement, la valorisation de votre bien.
Vous avez aussi le choix de faire exécuter les travaux par une entreprise. Choisissez dans ce cas un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), vous aurez accès aux primes que le gouvernement octroie. L’artisan RGE est un professionnel qualifié dont le but est d’aider ceux qui souhaitent procéder à la transition énergétique. Impossible d’obtenir la TVA à taux réduit ou les aides de l’Etat sans faire appel à lui ! RGE : un sigle synonyme de respect de l’environnement.
Ces travaux de rénovation énergétique sont subventionnés par les Certificats d’Economie d’Energie. (Depuis la loi pour la transition énergétique et la croissance verte, le montant de cette subvention varie en fonction de critères de revenus définis par l’administration. Ainsi, près d’un ménage sur 3 peut bénéficier d’une isolation totalement subventionnée et donc gratuite.)
Sur le site rénovemoi.fr, vous trouverez toutes les explication sur la rénovation mais vous trouverez aussi un réseau de partenariat avec des artisans agréés RGE des services d’isolation depuis 6 ans dans la France entière.
Voici le lien vers le site: isoler sa maison

Les combles représentent 30% de déperdition de chaleur lorsqu’ils sont mal isolés. N’hésitez pas aussi à consulter le site mescomblesgratuits.fr, vous trouverez toutes les explications concernant la rénovation de vos combles perdu (on appelle comble perdu, la partie d’une habitation située sous les toits. Cet espace est souvent bas et mansardé.
On dit des combles qu’ils sont « perdus » quand ils ne sont ni aménagés, chauffés, ni occupés en tant que logement.
Consulter ce site ici: isolation des combles perdus

Sur mescomblesgratuits.fr, vous trouverez aussi de nombreux témoignages de personnes qui se sont lancées dans la rénovation et l’isolation et qui sont satisfait de leur démarches. Peut être vous feront-elles prendre la bonne décision dans le cas ou vous hésitez encore.

Huon, une entreprise en plein développement

L’utilisation du métal se retrouve parmi de nombreuses applications, aussi dans le monde de l’énergie, le métal est utilisé, dans la construction, dans le transport, dans la fabrication des éoliennes, des barrages, dans le domaine offshore, etc. On retrouve le métal partout, il est aussi utilisé dans la construction des véhicule, de plus en plus écologiques.

Parmi les métaux, Chez Huon, une très large gamme de matériaux en acier mais aussi en aluminium.

Vous trouverez aussi ces métaux sous différentes formes, grillage, métal déployé, caillebotis pressées, tôles perforées, etc

Parmi le vaste choix des négoces de produits métallurgiques, une société se démarque des autres, la société Huon, entreprise familiale implantée à Saint-Amand-Les-Eaux dans le Nord (59) est spécialisée dans le négoce de produits métallurgiques et met à votre disposition une large gamme de produits aciers, alu et inox, regroupant au total plus de 5 000 références stockées sur 2 sites : plus de 10 000 m² à Saint Amand.

La société Huon accorde une importance particulière à cette certification, gage de la satisfaction de nos clients. Garantissant ainsi une efficacité optimale.

Afin de répondre aux besoins de ses clients et faire face aux grands groupes, tout en gardant son indépendance et son esprit de PME familiale, HUON adhère depuis des années au Groupe SOCODA.

Huons a la volonté de garder une taille humaine et l’esprit d’une PME. Ses équipes et l’ensemble de ses collaborateurs prônent un discours de proximité et d’écoute attentive de vos besoins.

Au total 6 ponts roulants à Saint-Amand, 9 camions dont 2 avec grue nous permettent de sillonner en permanence 4 départements au nord de Paris (62/59/80/02).

N’hésitez pas de les contacter pour tous devis ou autres demande de renseignement.

Energies marines, la nouvelle vague

Alors que la France veut 40% d’énergies renouvelables en 2030, la mer pourrait fournir des solutions. Revue des projets.

« J’ai voulu ne demander qu’à la mer, elle-même, les moyens de produire mon électricité. » La vision de Jules Verne dans Vingt mille lieues sous les mers n’a jamais été autant d’actualité. Le changement climatique presse les Etats de se libérer de leur dépendance aux combustibles fossiles et le rêve de l’écrivain, rédigé voilà plus de cent cinquante ans, est devenu un enjeu de recherche autant qu’un levier pour la transition énergétique. Reste à savoir comment extraire ces énergies marines renouvelables (EMR). Aujourd’hui, plusieurs technologies coexistent à des stades plus ou moins avancés.

Source : lexpress.fr  voir l'article complet

 

La Suède inaugure une route électrifiée « unique au monde »

La Suède a inauguré mercredi une route électrifiée dotée d’un rail à conduction, la « première au monde » selon ses promoteurs, qui permet de recharger la batterie du véhicule en mouvement.

Long de deux kilomètres, ce tronçon test baptisé « eRoadArlanda » se situe sur une voie du réseau secondaire reliant un terminal fret de l’aéroport international de Stockholm Arlanda et un centre de logistique.

L’énergie est transférée grâce à un bras amovible situé sous le véhicule qui s’abaisse et entre en contact avec le rail situé au milieu de la voie de circulation.

En cas d’accident ou de dépassement, le contact entre le détecteur et le rail se lève automatiquement.

Dans un premier temps, seuls des camions tout électrique des services postaux de PostNord seront équipés pour utiliser l' »eRoadArlanda ».

 

Source : Sciences et Avenir  voir l'article complet

Retour de l’énergie solaire en Espagne après une longue éclipse

Les investisseurs parient à nouveau sur la production d’énergie photovoltaïque en Espagne, en lançant des projets gigantesques, après avoir boudé pendant des années un des pays les plus ensoleillés d’Europe.

Le groupe énergétique espagnol Iberdrola a lancé ce mois-ci un projet de 425 megawatt puis, mardi, la productrice d’électricité Cox Energy a annoncé la signature d’un des plus importants contrats d’achat à long terme au monde avec le négociant d’électricité Audax.

Ce contrat prévoit l’installation de parcs solaires de 660 megawatt (MW), 495 en Espagne et 165 au Portugal, un investissement de 400 millions d’euros, selon un communiqué des deux firmes.

A titre de comparaison, ce qui doit devenir le plus grand parc solaire photovoltaïque au monde, à Dubaï, devrait atteindre une capacité de 1.000 MW d’ici 2020, selon les autorités de cet émirat.

Au total, il y a ce jour 24 gigawatt (24.000 megawatt) de projets dans les différentes régions d’Espagne pour lesquels les constructeurs ont déposé une caution afin d’obtenir les autorisations administratives, a déclaré à l’AFP José Donoso, directeur général de l’Union espagnole photovoltaïque (UNEF), une fédération patronale.

 

Source : sciencesetavenir.fr  voir l'article complet

 

Innovation / Batteries – Le manganèse et les autres éléments prendront-t-ils la place du cobalt ?

Des chercheurs américains ont mis au point une batterie qui ne recourt plus au Cobalt, un matériau à la fois moins cher, moins rare et plus respectueux de l’environnement. Le tout avec une densité énergétique supérieure. La batterie du futur ?

Des chercheurs américains ont donc mis au point une batterie qui recourt à des métaux autres que le cobalt qui assure une bonne stabilité et la longévité. En revanche le cobalt est à la fois de plus en plus rare, cher et particulièrement néfaste pour l’environnement. Le cobalt est généralement un sous-produit de l’exploitation du cuivre et du nickel, mais plus de 50% de la production mondiale est concentré au Congo où il est extrait à la main, souvent par des enfants.

Un matériau de substitution

Les scientifiques de l’Université de Californie à Berkeley ont développé une batterie qui n’utilise plus de cobalt mais d’autres métaux dont du manganèse. Dans cette nouvelle élaboration, les cathodes possèdent une densité énergétique jusqu’à 50% supérieure avec une batterie au lithium. L’étude est très sérieuse car elle est parue dans la revue Nature.

 

Source : moniteurautomobile.be  voir l'article complet

PPE : ne pas se tromper de débat !

Michel Simon, Philippe Charlez, Jean-Pierre Riou pour le Collectif Science-Technologies-Actions

Le débat public préalable à la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) se tient jusqu’au mois de juin 2018. Cette PPE est un élément déterminant pour la politique énergétique française, dont les effets se feront sentir pendant plusieurs décennies.

Il importe donc que ce débat puisse se tenir de façon sereine, raisonnée et constructive, accordant aux arguments techniques et scientifiques toute la place qu’ils méritent.

Une politique énergétique à long terme doit se construire sur une base rationnelle et non sur des objectifs passionnels, irréalistes ou contradictoires.

Selon les premières déclarations des Autorités, aucun sujet ne sera tabou dans ce débat, et c’est tant mieux.

Malgré tout, on peut craindre que le débat se focalise essentiellement sur la place du nucléaire dans le mix électrique.

Pourtant le problème n’est pas là : Il s’agit de débattre de l’ensemble du mix énergétique et pas seulement du mix électrique.

Tous les sujets liés à la consommation d’énergie –transports, industrie, habitat, pétrochimie – doivent y avoir leur place.

Même si on qualifie souvent la France de “tout nucléaire”, près de la moitié de son approvisionnement énergétique repose sur des combustibles fossiles importés (pétrole pour les transports et gaz pour l’habitat et l’industrie).

 

Source: lemondedelenergie.com voir l'article complet

Convertir l’énergie solaire plus efficacement avec un nouveau matériau composite

Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Les performances des cellules solaires augmentent de façon significative avec l’ajout d’un mince film composite à base de deux oxydes inorganiques, comme l’a démontré récemment une équipe conjointe de chercheurs dirigée par le professeur Federico Rosei de l’INRS et Riad Nechache de l’École de technologie supérieure (ÉTS), tous deux de la région de Montréal (Canada). Les résultats de cette recherche sont discutés dans un article publié dans la revue Nature Photonics.

En se basant sur un concept original, l’équipe a développé un nouveau matériau sous forme de mince film combinant deux phases cristallines composées de bismuth et de manganèse avec de l’oxygène. La combinaison des phases de composition différente optimise la capacité du matériau à absorber les rayons solaires et à les transformer en électricité. Ces résultats sont très prometteurs pour le développement de technologies solaires et pourraient également être utiles dans divers dispositifs optoélectroniques. Les résultats de cette recherche font l’objet d’un article, dont Joyprokash Chakrabartty est le premier auteur, publié dans la revue Nature Photonics.

 

Source:uquebec.ca   voir l'article complet

Une nouvelle technologie ouvre la porte à une batterie propre

Des chercheurs américains ont mis au point une batterie qui utilise d’autres métaux que le cobalt. Le cobalt donne certes une bonne stabilité et une solide autonomie aux batteries, mais il est par contre très polluant.

Actuellement, la batterie lithium est la meilleure technologie dans le domaine, mais sa fabrication nécessite de coûteux matériaux qu’on ne trouve qu’à quelques endroits dans le monde. On trouve les batteries lithium-ion dans nos smartphones et ordinateurs portables. La plupart des batteries pour les voitures électriques contiennent également des alliages à base de cobalt. Le cobalt – généralement un sous-produit dans l’extraction du cuivre et du nickel – offre à la batterie une bonne stabilité et une solide autonomie.

 

Source: Datanews.levif.be   voir l'article complet

Inscrire le changement climatique dans la Constitution : symbolique mais inutile

Le Premier ministre a annoncé, le 4 avril, le projet du gouvernement d’inscrire la lutte contre le changement climatique à l’article 34 de la Constitution. Pour l’auteur de cette tribune, cette mesure, avant tout symbolique, est surtout inutile, voire contreproductive.

L’article 34 de la Constitution liste les matières dans lesquelles le Parlement vote la loi. Dans sa rédaction actuelle, cet article précise d’ores et déjà que « la loi détermine les principes fondamentaux : (…) de la préservation de l’environnement ». L’environnement au sens large comprend bien sûr le climat. Et c’est ainsi que plusieurs lois font d’ores et déjà état de la lutte contre le changement climatique. Le Conseil constitutionnel a déjà isolé un « objectif de lutte contre le réchauffement climatique » de valeur législative. Il s’agissait en effet d’un objectif que le législateur s’était fixé à lui-même avant, selon le Conseil constitutionnel, de le violer. L’article 7 de la loi de finances pour 2010 créant une « contribution carbone » a donc été déclaré contraire à la Constitution au motif de la violation par le législateur de l’objectif qu’il s’était assigné.
 
Cette mesure est donc inutile et ne changera rien au contrôle de la constitutionnalité de la loi réalisé par le Conseil constitutionnel. Le risque est cependant que cette mesure soit en outre contreproductive.

 

Source : reporterre.net voir l'article complet

121 pays concernés

Infographie : les pays qui pourraient le plus profiter de l’énergie solaire sont souvent les moins bien équipés

L’Alliance solaire internationale, dont le premier sommet a eu lieu le 12 mars 2018, souhaite développer l’énergie solaire à l’échelle mondiale. Un enjeu de taille alors que les pays en développement sont peu voire pas équipés en énergie solaire.

Au continent du soleil levant, l’énergie solaire est en plein boom. Le 12 mars 2018, le premier sommet de l’Alliance solaire internationale (ASI) a eu lieu à New Delhi. Emmanuel Macron était présent à cette occasion, aux côtés du Premier ministre indien et de dirigeants d’Afrique, d’Asie et d’Océanie. Initiée à l’occasion de la COP 21, l’ASI n’a pas peur d’être ambitieuse : elle compte développer le recours à l’énergie solaire dans les pays situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne.

121 pays concernés

L’ASI affirme sur son site Internet la volonté de créer un « déploiement massif de l’énergie solaire, et ouvrir la voie à de futures technologies adaptées aux besoins ». L’ex-ministre française de l’Écologie Ségolène Royal, présente en Inde comme envoyée spéciale pour la mise en œuvre de l’organisation, a résumé la situation mondiale comme un « paradoxe d’être les plus ensoleillés au monde tout en profitant le moins de l’énergie solaire ». En effet, les 121 pays de la zone intertropicale bénéficient de près de 300 jours d’ensoleillement par an, une aubaine pour le secteur de l’énergie solaire. Pourtant, ces pays en développement sont souvent peu ou pas équipés pour utiliser cette ressource.

 

voir l'article complet

Le diamant noir, cette puissante source d’énergie

Du soleil et un diamant noir, voilà les ingrédients de cette nouvelle technologie qui serait capable de subvenir aux besoins énergétiques de la planète tout entière.

Totalement ébouriffante (mais encore expérimentale), elle exploite les propriétés du diamant noir, capable d’absorber plus de 90 % du rayonnement solaire, afin de doubler le rendement des installations photovoltaïques actuelles.

Ce système innovant,  » ProME3ThE2US2  » ( Prometheus, pour les intimes), a été imaginé par un consortium de chercheurs européens. Démarré en 2013 et achevé en 2016, financé par l’Union européenne, il est fort peu commenté par ses concepteurs. Sur le site Web de la Commission européenne, on lit :  » Le consortium préfère à présent ne pas rendre publics ses résultats qu’il destine à l’Union européenne.  »

De quoi s’agit-il ? D’un système de génération d’énergie électrique solaire totalement innovant, qui combine mécanismes d’énergie thermique et photogénération traditionnelle. Ce processus  » combiné  » se nomme  » émission thermoïonique renforcée par photons « . Cette nouvelle structure de conversion en semi-conducteur est capable de convertir plus efficacement que jamais les rayons solaires en énergie électrique.

 

Source: levif.be  voir l'article complet

Écologie : l’ONU veut que l’Afrique s’inspire du Maroc

La directrice du Bureau Afrique de l’Organisation des Nations unies pour l’environnement, Juliette Biao Koudenoukpo, a incité mardi 6 mars les gouvernants africains à suivre le modèle du Maroc, dont les nombreux projets de production d’énergie renouvelable sont autofinancés par le pays et ses habitants.

La diplomate a profité de cette occasion pour rappeler que seulement quatre pays africains, dont le Maroc, ont participé au financement du Fonds pour l’environnement.

Juliette Biao Koudenoukpo l’ancienne ministre de l’environnement de Guinée et désormais Madame environnement de l’ONU en Afrique a soutenu la politique environnementale marocaine lors d’une allocution devant la Commission permanente des transports, de l’industrie, des communications, de l’énergie, des sciences et de la technologie du Parlement Panafricain (PAP).

«Les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devraient profiter de l’expérience marocaine en matière de financement des projets d’énergies propres et ne pas se contenter des fonds étrangers qui font crouler le continent sous le poids des crédits à long terme, néfastes pour le développement durable au profit des générations futures», a-t-elle déclaré.

Cette prise de position de l’ONU en faveur du Maroc fait écho aux nombreuses réformes de fond lancées par les autorités marocaines, afin de développer l’économie verte à travers le royaume.

Source:trustmyscience.com   voir l'article complet

Rumeur: Apple préparerait une nouvelle technologie d’écran

Apple a choisi d’introduire la technologie microLED dans des écrans plus vifs et plus minces.

Apple est occupée à mettre au point une nouvelle technologie d’écran. C’est ce qu’ont déclaré des sources gravitant au tour du fabricant de l’iPhone à l’agence de presse Bloomberg. La technique, appelée ‘microLED’, permettra d’offrir aux utilisateurs des écrans plus vifs et plus fins, consommant moins d’énergie que les modèles LCD et OLED.

Moins dépendante

La technologie ne pourrait être mieux comparée qu’aux écrans OLED existants, parce qu’elle n’a pas besoin de rétro-éclairage. Aujourd’hui, microLED est déjà appliquée dans de grands panneaux publicitaires par exemple, mais il est nettement plus compliqué d’intégrer les mini-LED individuelles dans des panneaux plus petits.

Le développement d’une technique d’écran maison ferait qu’Apple serait moins dépendante des écrans mis au point par d’autres marques. Apple dépend en fait depuis des années déjà de son concurrent Samsung pour la production d’écrans pour les iPhone. L’entreprise sud-coréenne a aussi pu fournir le panneau OLED pour l’iPhone X.

 

Source: datanews.levif.be   voir l'article complet

Accueil

Votre Energie, la plateforme d’information et d’échange entre particuliers autour du thème de l’énergie.

Soucieux de l’écologie et du développement durable, l’équipe de Votrenergie vous tiendra informé de l’actualité ayant un lien avec l’énergie, des articles seront régulièrement relayés ainsi que des bons plans à partager.

Électricité,  chauffage,  isolation, carburants,production et distribution d’énergie, tant d’autres thèmes et de sujets abordés que vous retrouverez aussi à travers les Forums.

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/

Eraole : l’avion français 100 % électrique multihybride prend son envol

Le français Raphaël Dinelli a profité de ce 14 juillet pour faire la démonstration d’Eraole, son avion 100% électrique qui carbure à l’énergie solaire et au biocarburant. Ce 14 juillet, Raphaël Dinelli s’est élancé, à bord de son avion Eraole depuis l’aérodrome de la Roche-sur-Yon en Vendée pour lancer une série de tests avant une …

Lire la suite

Pourquoi l’hydrogène devient une technologie stratégique

Plan pour l’hydrogène « vert », investissement d’EDF dans McPhy… la filière hydrogène-énergie connaît une accélération. Longtemps perçue comme une technologie pour après-demain, « la filière hydrogène-énergie connaît une accélération des innovations et progrès qui peut bousculer notablement l’agenda des technologies en place ou en plein développement », lisait-on dans le rapport sur la Filière …

Lire la suite

Marée montante: Un dispositif flottant permettra bientôt de produire de l’énergie verte

Un projet de technologie de l’énergie océanique qui exploitera l’énergie marémotrice est parvenu à produire de l’électricité pendant des essais de remorquage. Les efforts visant à accroître la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables se poursuivent sans relâche, mus par la nécessité de répondre à la demande mondiale croissante d’énergie et d’atténuer le changement climatique. …

Lire la suite

Des batteries à l’aluminium pour stocker plus d’énergie que celles au lithium

Une technologie israélienne permet de multiplier la densité d’énergie des batteries, au prix d’une recharge complexe. Aviv Tzidon, président et cofondateur de Phinergy, une jeune entreprise israélienne d’une cinquantaine de salariés, est certain d’avoir créé la méthode la plus efficace pour restituer de l’énergie. L’équipement qu’il propose utilise de l’eau, l’oxygène de l’air et de …

Lire la suite