Poids lourds et économie d’énergie, grosse concurrence aux Etats-Unis

Si les prototypes Nikola et surtout Tesla défrayent la chronique, on avait peut-être oublié un peu vite un autre constructeur, AirFlow Truck, qui depuis des années élabore des engins futuristes avec pour objectif de proposer, lui aussi, des solutions innovantes et économes en énergie (fossile) dédiées au transport routier.

AirFlow Truck Company, entreprise fondée en 1983 par Bob Sliwa à Newington (Connecticut) est désormais associée à Shell Lubricants pour le développement d’une nouvelle ensemble tracteur-semi-remorque de catégorie 8 (longue distance). Cet ensemble routier qui a pris le nom de StarShip, à moteur diesel, propose un design très aérodynamique qui n’est pas sans rappeler ses concurrents sur la scène médiatique … avant de peut-être les rencontrer au quotidien sur les routes. « C’est un projet passionnant pour Shell qui nous permet de rester à la pointe du développement technologique, de l’efficacité énergétique et de l’endurance.

L’industrie du transport est dynamique et nous avons l’intention de demeurer à l’avant-garde de l’innovation, en collaborant avec des entreprises comme AirFlow pour développer des solutions qui profiteront à tout le secteur dans les années à venir » a déclaré Selda Gunsel, vice-présidente technologie chez Shell Global Solutions à Houston (Texas) qui ne cache pas que cette association permet aussi de mettre en avant les qualités du nouveau lubrifiant Shell Rotella sur le marché depuis peu.

 

Source: transportissimo.com/  voir l'article complet

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/poids-lourds-et-economie-denergie-grosse-concurrence-aux-etats-unis/

Le chèque énergie sera distribué à partir du 26 mars

Destiné à remplacer les tarifs sociaux de l’énergie, le chèque énergie pour les personnes les plus modestes va être distribué à partir du 26 mars.En déplacement dans le Val-d’Oise, Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire a détaillé le dispositif qui devrait bénéficier à quatre millions de ménages.« Le chèque énergie viendra en aide à beaucoup de nos concitoyens qui peinent à payer leurs factures d’énergie ou qui souhaitent rénover leur logement » a-t-il indiqué.Selon lui, ce chèque qui va être généralisé à l’ensemble du territoire a fait ses preuves lors d’une expérimentation dans les départements des Côtes-d’Armor, de l’Ardèche, de l’Aveyron et du Pas-de-Calais en 2016 et 2017. Un dispositif qui a été pourtant critiqué par l’observatoire de la précarité énergétique.Un envoi automatiqueEn principe, ce chèque sera envoyé automatiquement par voie postale aux personnes éligibles. « Il n’y a aucune démarche à faire pour le recevoir contrairement au système des tarifs sociaux de l’énergie », explique le secrétaire d’Etat.Pour être éligible, l’administration fiscale va retenir plusieurs critères : il faut avoir déclaré ses revenus auprès des services fiscaux (déclaration d’impôt sur les revenus de l’année 2016), même en cas de revenus faibles ou nuls.

 

Source: Boursorama  voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/le-cheque-energie-sera-distribue-a-partir-du-26-mars/

L’Allemagne tourne pour la première fois entièrement aux énergies renouvelables

Pour la première fois dans l’histoire de l’Allemagne, la demande d’électricité a pu entièrement être couverte par les énergies renouvelables, rapporte vendredi le journal Süddeutsche Zeitung. Les éoliennes ont couvert à elles seules 85% de la demande.

Cette première historique est survenue le premier jour de l’an, à 6h du matin. La demande d’électricité était très basse à ce moment: la moitié d’un jour ouvrable normal tandis que la production était très élevée avec un vent soutenu.

 

 

Source: Levif.bevoir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/lallemagne-tourne-pour-la-premiere-fois-entierement-aux-energies-renouvelables/

Quand le nautisme se met aux énergies renouvelables

Cette année, le Salon nautique international de Paris met à l’honneur les innovations vertes. Dans les allées du salon, des bateaux tout électrique côtoient des avancées technologiques telles que la voile solaire…

L’heure est plus que jamais aux énergies renouvelables. L’industrie nautique est bien placée pour être la vitrine de ces nouvelles formes de propulsion verte. Le Salon nautique international de Paris – qui se tient porte de Versailles jusqu’au 10 décembre – présente toute une gamme de bateaux et produits fonctionnant aux énergies renouvelables.

«La filière électrique est en plein essor. Elle a commencé à décoller en 2005 et connaît une très forte croissance depuis 2 ans. Aujourd’hui, nous sommes dans les mêmes proportions que les voitures, avec 1% de la flotte de bateaux en France qui est électrique», indique Xavier de Montgros, président de l’Association française pour le bateau électrique (AFBE). «Des solutions existent pour les voiliers, avec des moteurs électriques qui remplacent les anciens moteurs à essence. De même, des petites embarcations électriques se déploient de plus en plus dans les ports ; nous en comptons aujourd’hui environ 4000 sur l’eau», souligne le représentant du secteur. Il ajoute que les nouvelles batteries développées pour l’automobile ou les transports en commun peuvent aussi être adaptées au nautisme. Il cite ainsi les exemples des «bateaux bus» électriques utilisés à La Rochelle, Concarneau ou encore Monaco.

Source: lefigaro.fr voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/quand-le-nautisme-se-met-aux-energies-renouvelables/

La plus grande centrale solaire urbaine de France sera à Lorient

Le Keroman, ancienne base de sous-marin de la Seconde Guerre mondiale située dans le port de Lorient, est en pleine révolution : le toit de l’un des bunkers de la base doit bientôt accueillir des panneaux solaires. Mais le projet se démarque par son ambition inédite : construire la plus grande centrale solaire urbaine de France. Les travaux ont déjà commencé et, malgré plusieurs contraintes liées à la géographie du lieu, le projet devrait aboutir dans les temps pour une inauguration début 2019. Avec cette ferme solaire de très grande envergure, la ville de Lorient souhaite aussi prouver que le solaire a de l’avenir en territoire breton.

A Lorient, le solaire a le vent en poupe

La Bretagne n’est pas forcément une terre d’élection pour l’énergie solaire, et pourtant cette réalité météorologique n’a pas freiné la ville de Lorient. Même si elle connait un ensoleillement environ 25% moins important que sur les territoires du sud de la France, la ville bretonne a décidé d’investir massivement dans le développement des énergies renouvelables, et notamment de l’énergie solaire. Depuis plusieurs années, la communauté d’agglomération de Lorient est ainsi entrée dans une logique de rentabilisation de l’espace public : pour miser sur l’énergie solaire, la ville utilise au maximum les toitures des bâtiments publics. Ainsi, la ville a déjà déployé des panneaux solaires sur le toit de la mairie, sur ceux de plusieurs écoles, des stations d’épuration et même du centre de traitement des déchets de Caudan.

 

Source: http://lenergeek.com voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/la-plus-grande-centrale-solaire-urbaine-de-france/

L’industrie du bitcoin pollue, voici comment la rendre plus écolo

Le succès de la plus célèbre des crypto-monnaies n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Il est urgent de rendre le bitcoin moins polluant.

Fermes de minage où tournent des centaines de machines, consommation d’énergie en hausse, émissions de gaz à effet de serre alarmantes… Le bitcoin a beau être une crypto-monnaie en vogue, il n’en est pas moins un monstre énergivore. 

Le succès de la plus célèbre des crypto-monnaies n’est pas sans conséquence sur l’environnement. Il est urgent de rendre le bitcoin moins polluant.

Fermes de minage où tournent des centaines de machines, consommation d’énergie en hausse, émissions de gaz à effet de serre alarmantes… Le bitcoin a beau être une crypto-monnaie en vogue, il n’en est pas moins un monstre énergivore. 

VOIR AUSSI : Bitcoin : couvrez cette pollution que le Web ne saurait voir

Est-ce une fatalité ? Pas si une volonté écologique se met en place. Chez les experts, des voix s’élèvent déjà pour proposer des solutions afin d’assainir la monnaie virtuelle. Celles-ci sont multiples. 

Des fermes de minage hydroélectriques

Par exemple, les acteurs de la tech pourraient encourager les fermes de minage hydroélectriques, comme c’est le cas en Autriche, avec la société Hydrominer qui promet « un minage vert » en utilisant une énergie renouvelable produite dans les Alpes. Un modèle vertueux, d’autant plus intéressant qu’en ayant recours à l’hydroélectricité, « la société peut réduire ses coûts en énergie : celle-ci lui revient 85 % moins cher que le prix européen moyen – ce qui lui permet d’être compétitive face à ses concurrents chinois », pour l’heure très présents dans l’industrie du bitcoin…

 

Source: http://mashable.france24.com voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/lindustrie-du-bitcoin-pollue-voici-comment-la-rendre-plus-ecolo/

En Finlande, le choix du « tout nucléaire », pour l’écologie

Le Parti pirate finlandais, équivalents des écologistes en France, vient de convaincre le gouvernement de « décarboner » le pays.

Par Jacques Henry.

Le Parti Pirate finlandais, équivalent des écolos en France dont le riche ministre d’État de la transition énergétique, verte, décarbonée, désuraniumisée et participative est un emblématique représentant, vient de convaincre le gouvernement de bien vouloir faire tout pour décarboner le pays.

La Finlande, un pays à fort besoin énergétique

Comme chacun sait le climat finlandais, même en cas de réchauffement global comme prévu par les spécialistes auto-proclamées de l’IPCC, resterait tout aussi globalement ce qu’il est, c’est-à-dire froid, très froid, l’hiver et à peine chaud l’été. Or l’empreinte dite carbone du pays est essentiellement due aux véhicules automobiles et au chauffage des logements et des bâtiments commerciaux, publics et industriels.

Petrus Pennamen a donc pris les choses en main, lui qui siège au gouvernement de la ville d’Helsinki et est également vice-président du Parti Pirate.

Pour décarboner à 100% le pays et surtout les villes il faudra à brève échéance installer des petits réacteurs nucléaires modulaires d’une puissance de l’ordre de 200 à 300 MW thermiques (80 à 160 MW électriques, voir note) à la lisière des concentrations urbaines pour assurer conjointement le chargement des voitures électriques, le chauffage urbain et domestique et enfin à plus long terme la production d’hydrogène pour les véhicules automobiles.

En effet, la Finlande est un gros consommateur de combustibles carbonés, que ce soit du pétrole pour les voitures et les camions mais aussi le chauffage avec le bois et la tourbe.

Pour le seul district d’Helsinki l’ONG Ecomodernist Society s’est employée à dédramatiser l’énergie nucléaire et faire accepter par la population la nécessité d’avoir recours à cette source de chaleur mais aussi d’électricité abondante et continue à un prix abordable.

 

Source: contrepoints.org voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/en-finlande-le-choix-du-tout-nucleaire-pour-lecologie/

L’hydrogène est-il vraiment l’énergie du futur ?

FOCUS – Utilisé par des voitures, des bateaux ou des trains, l’hydrogène est souvent présenté comme un pilier de la transition énergétique mondiale. Le Figaro fait le point sur les avantages et les inconvénients de ce vecteur d’énergie.

Vélo, taxi, scooter, train, bateau… Chaque jour ou presque, un nouveau mode de transport équipé d’hydrogène fait parler de lui dans les médias. Plébiscité par les défenseurs de l’environnement et par de nombreux grands groupes, l’hydrogène est présenté comme l’énergie du futur. D’Engie à Total en passant par Air Liquide, Alstom, BMW ou General Motor, tous promettent d’investir dans cette source d’énergie devenue «vecteur incontournable de la transition énergétique», selon Benoît Potier, PDG d’Air Liquide et co-président de l’Hydrogen Council. Lancé début 2017 lors du sommet de Davos, ce groupe, qui réunit 18 multinationales, cherche à promouvoir le développement de l’hydrogène dans le monde. Mais pourquoi cet engouement?

 

voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/lhydrogene-est-il-vraiment-lenergie-du-futur/

Graphène ball : la nouvelle technologie de stockage d’énergie développée par Samsung

Samsung a récemment annoncé que son équipe de chercheurs du Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT) a réussi à développer une nouvelle technologie de stockage d’énergie qui exploite les propriétés du graphène pour améliorer les performances globales des batteries. L’annonce et les informations relatives à cette découverte ont été publiées dans la revue scientifique Nature.

La technologie mise au point par Samsung est basée sur le matériau « graphène ball » et permettrait notamment d’améliorer la vitesse de recharge et la capacité des batteries lithium-ion. Le géant sud-coréen indique que sa nouvelle technologie permettrait de concevoir des batteries capables de se recharger jusqu’à cinq fois plus vite qu’une batterie lithium-ion standard. Elles disposeraient, en outre, d’une capacité supérieure (jusqu’à 45 % en plus) à celle offerte par les batteries lithium-ion standards équivalentes.

 

voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/graphene-ball-la-nouvelle-technologie-de-stockage-denergie-developpee-par-samsung/

Qu’est-ce qu’une énergie marine renouvelable ?

Mises en avant une nouvelle fois lors des Assises de l’économie de la mer organisées les 21 et 22 novembre 2017 au Havre, les énergies marines renouvelables représentent aujourd’hui une des filières les plus prometteuses dans l’espoir d’une production d’électricité plus durable. Elles dépendent des ressources naturelles des eaux de la mer et des océans, et permettent de produire de l’électricité grâce aux flux naturels d’énergie des courants et des marées, ou de la matière marine. L’hydroélectricité continentale n’est donc plus la seule piste de développement en lien avec les ressources hydriques dont nous disposons. Les techniques de production permettant la valorisation des courants marins, des vagues ou des marées, et plus largement de toute l’énergie marine, se développent à un rythme soutenu depuis le début des années 2000 et promettent de jouer un rôle clé dans l’approvisionnement énergétique du XXIème siècle.

Source: http://lenergeek.com voir l'article complet

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/quest-ce-quune-energie-marine-renouvelable/

La Terre toujours plus polluée par la lumière artificielle

La Terre est de plus en plus inondée de lumière artificielle, un phénomène aggravé par la nouvelle technologie des lampes à diode électroluminescentes (LED), montre une analyse des observations d’un satellite, confirmant une pollution lumineuse grandissante qui affecte la santé humaine, les animaux et les plantes.

Des chercheurs, dont les travaux sont publiés mercredi dans la revue Science Advances, ont déterminé que l’éclairage planétaire s’est accru, tant en quantité qu’en intensité, d’environ 2% par an de 2012 à 2016.

L’accroissement de la lumière artificielle se produit presque partout sur le globe avec des régions peu éclairées précédemment où la luminescence est nettement plus importante, pointe Christopher Kyba un chercheur du Centre GFZ de recherche de géophysique à Potsdam en Allemagne, le principal auteur.

Cette étude est l’une des toutes premières à examiner depuis l’espace les effets de la transition en cours dans le monde vers l’éclairage LED qui est nettement moins gourmand en énergie.

Les résultats indiquent que les économies d’électricité résultant de cette nouvelle technologie sont plus faibles qu’attendues.

Sonnette d’alarme

Vu que les lampes LED produisent la même quantité de lumière avec nettement moins d’électricité, les experts pensaient que les dépenses notamment des villes dans le monde consacrées à l’éclairage public auraient diminuées.

Mais les chercheurs ont conclu que les économies d’énergie réalisées grâce à la technologie LED ont apparemment été investies pour installer encore plus d’éclairages extérieurs.

Source: levif.be voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/la-terre-toujours-plus-polluee-par-la-lumiere-artificielle/

Le toit d’un collège français teste une nouvelle technologie solaire

Inauguré mercredi, le toit du collège Pierre Mendès France, à La Rochelle, est le premier bâtiment dans le monde à bénéficier de ces films solaires développés par la start-up Heliatek avec Engie. L’établissement espère réduire sa facture d’électricité de 20%.

Oubliez tous vos préjugés sur les panneaux solaires: lourds, encombrants, peu discrets…. Les films solaires développés par la start-up allemande Heliatek sont à l’opposé de tout cela. Ils se présentent sous la forme d’un simple film, qui se pose n’importe où, du moment que la surface est à peu près plane. La première démonstration grandeur nature se fait sur le toit du collège Pierre Mendès France, à La Rochelle.

Certes, ce n’est pas la première fois que des panneaux solaires sont posés sur les toits de collèges. «Mais voyez-vous, notre région est très ventée, alors pendant les tempêtes, les panneaux ont fait comme une voile, et ils se sont envolés avec le toit d’un établissement», relate Jean-Pierre Ruiz, principal du collège Pierre Mendès France. Aucune mésaventure de ce type à craindre avec la technologie développée par Heliatek et déployée par Engie. Les films se collent sur la structure du toit. «C’est léger, il n’y a même pas besoin de réaliser une étude d’impact sur la structure!», s’exclame Patrice Acquier, directeur immobilier au département des Charentes Maritimes. Ce qui représente une véritable économie et un gain de temps considérable dans le déploiement de la solution.

Source: lefigaro.fr voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/le-toit-dun-college-francais-teste-une-nouvelle-technologie-solaire/

Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse

Derrière les promesses de décarbonation de l’économie, le greenwashing et les paroles politiques, la réalité est toujours là, impitoyable. Après trois années de stagnation, les émissions humaines de dioxyde de carbone (CO2) sont reparties à la hausse en 2017, ruinant les espoirs de voir l’humanité sur le point d’entamer la décrue de ses émissions. C’est le constat majeur des travaux publiés, lundi 13 novembre dans la revue Earth System Science Data, par le consortium scientifique Global Carbon Project (GCP) qui dresse, chaque année depuis 2006, le bilan des émissions mondiales de CO2. La publication devrait faire office de piqûre de rappel aux délégués des Etats parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, réunis pour la COP23 à Bonn, en Allemagne, jusqu’au 17 novembre.

Selon les projections du GCP, l’année en cours devrait se clôturer sur un total d’environ 41 milliards de tonnes de CO2 (gigatonnes, ou GtCO2) émises par la combustion de ressources fossiles, les activités industrielles et l’utilisation des terres – essentiellement la déforestation. Soit un bilan en hausse de quelque 2 % par rapport à l’année précédente. Les auteurs soulignent que la principale raison à cette hausse – qui met fin à un plateau de trois ans – est le redémarrage des émissions chinoises, en hausse d’environ 3,5 %, ­tirées par une croissance économique estimée autour de 6,8 %. « La croissance des émissions de 2017 est fondée sur l’augmentation projetée de la consommation chinoise de charbon (+ 3 %), de pétrole (+ 5 %) et de gaz naturel (+ 12 %) », selon les auteurs.

La tendance, après trois années de stagnation, est principalement due à la croissance économique de la Chine, premier pollueur mondial.

Source: Lemonde.fr voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/les-emissions-mondiales-de-co2-repartent-a-la-hausse/

La plus grande centrale solaire au monde dans un camp de réfugiés

Le projet compte 40.000 panneaux solaires d’une capacité totale de 12,9 mégawatts qui permettront d’assurer 14 heures d’électricité par jour aux quelque 80.000 réfugiés syriens du camp, selon le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).

« Il s’agit de la plus grande centrale électrique basée sur l’énergie solaire au niveau mondial à l’intérieur d’un camp de réfugiés », a souligné l’ONU. Elle a coûté « 15 millions d’euros » et a été financée par l’Allemagne.

L’inauguration a eu lieu sous une grande tente blanche du camp, en présence du ministre jordanien de l’Energie Saleh al-Kharabché, de l’ambassadrice allemande en Jordanie Birgitta Siefker-Eberle, de responsables du HCR et de représentants de plusieurs ONG travaillant à Zaatari.

« Le HCR assurait auparavant une moyenne de huit heures d’électricité par jour, pour un coût d’environ un demi million de dollars (430.000 euros) par mois. Désormais, nous sommes capables de fournir 14 heures à zéro coût », a affirmé Stefano Severe, le représentant de cette agence onusienne en Jordanie.

Source: levif.be voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/la-plus-grande-centrale-solaire-au-monde/

Nucléaire : « la décision de Nicolas Hulot est une bonne nouvelle pour le climat »

Pour Valérie Faudon, déléguée générale de la SFEN, le report à après 2025 de l’objectif de baisse à 50% du nucléaire est une bonne nouvelle pour la transition énergétique. Interview.

Comment analysez-vous l’annonce de Nicolas Hulot du report après 2025 du passage de 75 % à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité ?

Cette annonce est d’abord et avant tout une très bonne nouvelle pour le climat car cela permet de préserver une énergie qui n’émet pas de CO2 : le nucléaire. L’énergie nucléaire permet d’ailleurs à la France d’être le pays le moins émetteur des grandes puissances industrielles du G7.

Ensuite, cela permet d’établir une hiérarchie entre les objectifs de la loi sur la transition écologique, qui pour certains étaient contradictoires, en plaçant la réduction des émissions de gaz à effet de serre comme l’objectif prioritaire pour lutter contre le réchauffement climatique.

C’est d’autant plus une bonne nouvelle que cette annonce intervient pendant le Sommet climatique, la COP23. Ce que nous pouvons lire entre les lignes, c’est que le nucléaire, en tant que technologie bas carbone, est indispensable pour la transition écologique.

 

Source: lemondedelenergie.com voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/nucleaire-la-decision-de-nicolas-hulot/

La façade atlantique de la France pourrait être épargnée par le réchauffement climatique

Selon ce qui reste en tout état de cause une hypothèse, un phénomène de refroidissement localisé pourrait juguler en partie le réchauffement global. Or, il ne s’agit pas forcément une bonne nouvelle.

Source: BFMTV.com voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/la-facade-atlantique-de-la-france-pourrait-etre-epargnee-par-le-rechauffement-climatique/

Deux fois trop de carbone dans l’atmosphère selon un rapport de l’ONU Environnement

A l’approche de la COP 23, les Nations unies pour l’environnement tirent la sonnette d’alarme sur le surplus de CO2 dans l’atmosphère. Celui-ci compromet dangereusement la stabilisation du réchauffement climatique.

L’Accord de Paris a stimulé la protection du climat mais dans des proportions encore très insuffisantes. C’est ce que souligne l’ Emission Gap Report présenté à Genève le 31 octobre. Cette huitième édition élaborée par les Nations unies pour l’environnement pointe que les politiques climatiques n’en sont qu’à leurs balbutiements. Les contributions nationales (NDCs) annoncées en 2015 lors de la COP 21 ne couvrent environ qu’un tiers des réductions d’émissions nécessaires à maintenir la dérive de la température en-dessous de la hausse de +2°C. Le décalage (gap) entre les réductions réelles et les intentions affichées demeure  »alarmant », estime l’ONU de l’environnement.

De fait, au rythme actuel de l’activité humaine, il y aura encore 11 à 13 gigatonnes de CO2 équivalent (GtCO2e) de trop dans l’atmosphère en 2030 par rapport à l’objectif de stabilisation de la température moyenne à +2°C, et 16 à 19 GtCO2e si l’on s’en tient à l’objectif plus ambitieux de stabiliser la température à +1,5°C mentionné dans l’Accord de Paris. Cet objectif plus exigeant est appelé de leurs vœux par les pays les plus vulnérables, dont Fidji, qui présidera la COP 23 à partir du 6 novembre prochain. Une gigatonne représente en gros une année d’émissions issues du secteur des transports, aviation incluse. Actuellement, les émissions annuelles sont de 51,9 GtCO2e pour l’année 2016. Certains scénarios estiment qu’il faudrait les plafonner à 24GtCO2e d’ici à 2030, soit deux fois moins qu’actuellement.

 

Source: actu-environnement.com voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/deux-fois-trop-de-carbone-dans-latmosphere-selon-un-rapport-de-lonu-environnement/

La nouvelle carte du monde de l’énergie

L’énergie joue un rôle particulier en assurant la puissance militaire, le développement économique, la mobilité des biens et des personnes, le bien-être des populations. Son prix, et tout particulièrement celui des hydrocarbures, dépend de l’équilibre entre l’offre et la demande à l’échelle mondiale ; il s’agit d’un élément clé de l’économie de nombreux pays producteurs, au point qu’elle détermine largement leur politique. Depuis quelques décennies, le monde a pris conscience que l’énergie influe aussi sur un enjeu essentiel : le changement climatique.

L’émergence de la Chine redessine la carte du monde

L’équilibre entre grandes puissances est une donnée historique de la géopolitique. En prenant comme indicateur l’évolution de la consommation d’energie primaire, qui est un reflet de la croissance économique, deux zones étaient sur le podium : les États-Unis et l’Europe. En 2000, les États-Unis consommaient 2 269 Mtep (millions de tonne équivalent pétrole (tep)) et l’Europe 1 853 Mtep, soit à eux deux près de la moitié du total mondial. La Chine consommait 1 161 Mtep. En 2013, les États-Unis et l’Europe ont consommé chacun légèrement moins, notamment après la crise économique de 2008, tandis que la Chine dépassait 3 000 Mtep. La Chine s’est substituée à l’Europe sur le podium des grandes puissances énergétiques mondiales.1

D’autres pays ont « émergé » : de 2000 à 2013, l’Inde a augmenté sa consommation de 80  %, le Brésil de plus de 50  %. La Russie, acteur géopolitique majeur de la seconde moitié du XXe siècle, n’a progressé que de 18  %. C’est donc toute la carte du monde qui est redessinée.

 

Source: planete-energies.com voir l'article complet

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/la-nouvelle-carte-du-monde-de-lenergie/

Réchauffement climatique : la bataille des 2 °C est presque perdue

Les Nations unies sonnent l’alerte sur les efforts très insuffisants des Etats pour contenir le réchauffement. Après 2030, il sera trop tard.
La bataille du climat n’est pas encore perdue, mais elle est très mal engagée. A ce stade, il existe un « écart catastrophique » entre les engagements pris par les Etats pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et les efforts nécessaires pour respecter l’accord de Paris adopté lors de la COP21, en décembre 2015 – à savoir contenir la hausse de la température planétaire « nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels », en essayant de la limiter à 1,5 °C. C’est la mise en garde qu’adresse l’ONU Environnement (ex-Programme des Nations unies pour l’environnement), dans un rapport publié mardi 31 octobre.
Ce n’est pas la première alerte lancée par l’organisation, qui s’appuie sur un large réseau international de scientifiques. Mais elle prend un ton particulièrement pressant, à quelques jours de l’ouverture de la COP23 (du 6 au 17 novembre à Bonn, en Allemagne) et après un été cataclysmique, durant lequel une succession d’ouragans, d’inondations et d’incendies a montré la vulnérabilité des pays riches comme pauvres aux dérèglements climatiques.
Source: Lemonde.fr  voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/rechauffement-climatique-la-bataille-des-2-c/

Nouvelle batterie Toshiba : 2 fois plus d’énergie, 4 fois plus vite

Offrir à son véhicule électrique plusieurs centaines de kilomètres d’autonomie en passant quelques minutes seulement sur la borne de recharge, telle est la perspective qu’ouvrent les travaux de Toshiba sur un nouveau genre de batteries.

Toshiba vient de lever le voile sur une nouvelle technologie de batteries baptisée Super Charge Ion Battery (ou SCiB), qui pourrait bouleverser le marché de la voiture électrique. Comment ? En donnant plus d’autonomie à ces véhicules, mais aussi et surtout en permettant de recharger leurs batteries en quelques minutes seulement. Pour ce faire, les ingénieurs de Toshiba ont mis au point un nouveau matériau utilisé au niveau de l’anode, qui est l’électrode du pôle négatif de la batterie mise à contribution lors de la phase de recharge.

Source: lesnumeriques.com voir l'article complet

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/nouvelle-batterie-toshibaplus-denergie-plus-vite/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents