«

»

Faire de l’énergie à partir de vos poubelles, c’est possible !

Lueur d’espoir pour l’environnement, une solution à nos problèmes de pollution pourrait voir le jour en Belgique.

La pollution est le fléau de nos sociétés contemporaines. D’années en années, de nouvelles mesures sont prises par les politiques pour réduire l’impact des gaz à effet de serre sur la planète. C’est un défi que se sont lancés plusieurs pays du nord de l’Europe, et notamment la Suède, dans la ville de Linköping, au sud de Stockholm. Là-bas, environ 150 000 habitants se déplacent dans des bus et des voitures qui roulent principalement au biogaz. Une énergie verte qui fait la renommée de la ville pour son système de production énergétique à partir… de déchets.

Mais de quels déchets s’agit-il exactement ? Ce sont principalement les eaux usées et les ordures ménagères qui servent à la production de carburant. Et les plus grosses sources de ces déchets sont les hôpitaux de la ville. Les fermes locales et les abattoirs, riches en énergie et en protéines, sont aussi mis à contribution.

Dans cette ville, les poubelles ne servent pas uniquement à alimenter les stations-services. D’énormes chaudières spécialement adaptées brûlent les ordures ménagères et chauffent ainsi de l’eau qui est acheminée chez l’habitant via des réseaux souterrains de canalisation. Le consommateur bénéficie ainsi d’eau chaude, sans la pollution. En plus de réduire considérablement les coûts de production d’énergie, cette combustion ne produit pas de dioxyde de carbone et réduit les émissions d’oxyde d’azote et de suie. L’eau chaude n’est pas non plus la seule à être acheminée dans les habitations, le biogaz l’est aussi. Il est issu de la fermentation des déchets dans les stations d’épuration. Après le nettoyage de l’eau, les « boues » sont récupérées. La décomposition et la fermentation naturelle de ces matières organiques produisent ce biogaz.

La station fonctionne comme un estomac humain à 37° C. À cette température en vase clos, on obtient des gaz qui sont ensuite récupérés et acheminés via les canalisations et pipelines. Et comme le corps humain, l’odeur des gaz est malodorante, d’où le besoin de le nettoyer et d’en améliorer l’odeur.

               Schéma d’un processus de méthanisation © Lamiot (CC BY-SA 4.0)

Le potentiel de cette expérience est énorme dans la mesure où la production augmente en fonction de la population : plus il y a de personnes, plus il y a de déchets, et plus il y a d’énergie qui est créée. 75% de l’énergie à Linköping provient de la biomasse. Dans toute la Suède, 25% de la consommation est issue de ce procédé alors qu’ailleurs en Europe, seulement 6% provient de ce type de fonctionnement. Pourquoi de tels écarts ? Peut-on imaginer telle situation en Belgique ? 

Penser écologie, oui, mais pas à n’importe quel prix

Bruxelles possède de nombreux atouts en matière d’écologie et de recyclage. C’est notamment le cas de la société Aquiris, la station d’épuration de Bruxelles Nord, dont la responsable qualité et sécurité, Magali Gillet, nous explique quelques principes : « la société récolte les eaux usées de tous les habitants de Bruxelles-Vilvoorde, soit environ 1,4 million d’habitants. L’eau est nettoyée et purifiée et ensuite envoyée dans la Senne. Grâce à l’énergie hydraulique produite, nous alimentons en électricité toute la station d’épuration, mais c’est le seul point que nous alimentons. Les déchets présents dans les eaux sont traités dans d’autres sociétés qui viennent les récupérer, tels que CBR qui produit du ciment et de l’asphalte sur cette base, mais aussi d’autres entreprises comme Sède qui assure leur évacuation, leur traitement et leur valorisation ».

Lorsque nous lui demandons s’il serait possible d’élargir la production d’électricité à l’échelle d’une ville, la réponse varie entre « cela n’est pas de notre ressort », « non, ce n’est pas notre job » ou encore « non, ce n’est pas possible ».

 

Source: bxlbondyblog.be  voir l'article complet

 

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/faire-de-lenergie-a-partir-de-vos-poubelles-cest-possible/