«

»

L’hydrolien a encore de belles perspectives devant lui

Le départ de Naval Energies ne met pas en péril la filière de l’hydrolien, naissante en France. Il faudra juste un peu de patience pour lui laisser le temps de faire ses preuves. D’autres acteurs restent dans la course.

 

C’est le lot d’une filière industrielle en émergence. Certains acteurs jettent l’éponge, d’autres passent une nouvelle étape, souvent nombreuses avant la commercialisation. L’hydrolien n’échappe pas à la règle. Tout comme Alstom ou Siemens, Naval Energies quitte le navire mais la filière entend bien continuer à avancer. Dans cette course d’endurance, les plus gros ne sont pas forcément les plus forts.

Naval Energies : trop vite, trop tôt ?

L’abandon de Naval Energies peut paraître étonnant, car il intervient 45 jours après l’inauguration de son usine d’hydroliennes à Cherbourg. Parmi ceux qui ont arrêté leur développement dans ce secteur, il est celui qui est allé le plus loin. Un peu trop vite peut-être. « Les investissements ont été décidés en 2016, suite aux annonces du gouvernement précédent qui avait promis le lancement imminent de l’appel d’offres commercial« , explique le PDG Laurent Schneider Maunoury. « Nous avons fait les investissements nécessaires pour nos clients, notamment pour le projet Normandie Hydro, au Raz Blanchard« .

 

Source : actu-environnement.com  voir l'article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/lhydrolien-a-encore-de-belles-perspectives-devant-lui/