«

»

Renouvelables: La France n’est pas en phase avec les dispositions de l’Union Européenne

Soutien aux énergies renouvelables, sécurité d’approvisionnement, tarifs réglementés… la France n’est pas en phase avec plusieurs dispositions prévues dans le prochain paquet énergie climat qui doit entrer en vigueur en 2019.

Présenté le 30 novembre dernier, le paquet d’hiver énergie climat de la Commission européenne n’en finit pas de susciter la défiance auprès des Français. Critiqué à l’époque par les ONG pour son manque d’ambition, il n’est pas mieux accueilli par les industriels du secteur. Plusieurs d’entre eux ont profité du colloque annuel du syndicat des énergies renouvelables (SER) le 31 janvier dernier pour le faire publiquement savoir à Mechthild Wörsdörfer, directrice en charge de la politique énergétique à la direction générale (DG) de l’énergie de la Commission. Côté gouvernement, la direction de l’énergie et du climat (DGEC) a rappelé le 1er février ses divergences sur plusieurs points, largement partagées par les sénateurs présents lors de l’audition publique de son directeur général Laurent Michel et de sa directrice à l’énergie Virginie Schwartz.

Entrée en vigueur en 2019

Baptisé « Une énergie propre pour tous les Européens », ce paquet d’hiver s’inscrit dans le cadre du paquet énergie-climat 2030 adopté par le Conseil européen en octobre 2014. Concernant les énergies renouvelables, il s’articule autour de trois objectifs centraux : rendre à l’Europe sa place de leader mondial, s’attaquer en priorité à l’efficacité énergétique et mettre un consommateur actif, informé et protégé au centre du dispositif, en favorisant notamment l’autoconsommation.

Les objectifs chiffrés à l’horizon 2030 fixent à 27% le pourcentage d’énergies renouvelables dans le mix européen, à 30% l’amélioration de l’efficacité énergétique et à 40% la baisse des gaz à effet de serre en comparaison de 1990.

Mechthild Wörsdörfer a rappelé lors du colloque du SER que l’adoption de ce paquet, qui doit entrer en vigueur en 2019, figurait parmi les priorités européennes, et évoqué la date de fin 2017. Mais la DGEC juge cette échéance très optimiste et table plutôt sur fin 2018.

Il faut dire que les points de divergence ne manquent pas.

Source: La Tribune, voir l‘article complet

Lien Permanent pour cet article : http://votrenergie.eu/renouvelable-la-france-nest-pas-en-phase-avec-les-dispositions-de-lunion-europeenne/


Notice: Undefined offset: 0 in /home/votrenerod/www/wp-content/plugins/cardoza-facebook-like-box/cardoza_facebook_like_box.php on line 924